Symptômes

Des démangeaisons dans la gorge

Des démangeaisons dans la gorge


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une démangeaison dans la gorge ou dans la région de la gorge n'est pas seulement inconfortable, mais peut souvent aussi être une indication d'un processus de maladie naissant. Surtout les rhumes, grippes, maux de gorge et bronchites s'annoncent dans la majorité des cas par un grattage gênant ou des démangeaisons dans la gorge.

Le symptôme de la démangeaison de la gorge est également caractéristique de diverses maladies allergiques. La démangeaison elle-même est donc généralement inoffensive, mais doit être clarifiée par un médecin pour des raisons de sécurité si les symptômes persistent.

Comment ça démange dans la gorge?

Les démangeaisons (prurit) sont généralement décrites comme des démangeaisons constantes de la couche supérieure de la peau, comme cela est typique pour les maladies de la peau telles que le psoriasis ou la neurodermatite. Cependant, d'autres couches cutanées telles que les muqueuses peuvent être affectées en plus de l'épiderme. Les maladies des organes internes, les infections ou les processus inflammatoires dans le corps sont plus susceptibles d'être responsables des démangeaisons.

S'il s'agit spécifiquement de démangeaisons dans la gorge, dans la plupart des cas, une maladie infectieuse ou un processus inflammatoire dans la région des voies respiratoires peut être identifié comme la cause de la plainte. Les démangeaisons sont déclenchées par certaines substances messagères qui sont libérées au foyer de la maladie et chatouillent les nerfs locaux, pour ainsi dire. Ce chatouillement qui démange est envoyé au cerveau comme un signal d'avertissement d'une irritation tissulaire existante et y est interprété comme une démangeaison. Les substances messagères typiques qui produisent une démangeaison correspondante dans la gorge sont:

  • histamine - Une hormone tissulaire qui se libère notamment en cas d'allergies comme le rhume des foins ou l'intolérance alimentaire, mais agit également comme messager de l'inflammation et, en plus des gonflements tissulaires d'origine inflammatoire, provoque notamment des démangeaisons.
  • Sérotonine - Aussi une hormone tissulaire qui est associée de manière significative à la circulation sanguine, cardiovasculaire, veine intestinale et système nerveux central. Bien que la tâche principale de la sérotonine soit de réguler certains processus du système tels que les contractions nerveuses, le rythme veille-sommeil ou la coagulation sanguine, la substance messagère est également connue sous le nom d'hormone du bonheur, qui a une influence massive sur nos sentiments. En plus des humeurs telles que la paix intérieure ou le contentement, la sérotonine peut également provoquer des sensations telles que douleur, démangeaisons ou grattage.
  • Les cytokines - Ces protéines sont responsables de la croissance cellulaire dans l'organisme. Ils signalent également aux cellules immunitaires en cas de maladie de s'armer contre des agents pathogènes hostiles. Même la lutte contre les cellules tumorales ne peut se passer de l'effet de signalisation des cytokines. Les effets secondaires d'une telle communication de signal en cas de maladie peuvent inclure des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons.

Attention: dans le pire des cas, les démangeaisons causées par les cytokines peuvent même conduire à une réaction excessive du système immunitaire. Des quantités extrêmement élevées de cytokines inflammatoires sont libérées ici et les démangeaisons représentent alors le moindre problème. Parce que la complication, également appelée tempête de cytokines (hypercytokinémie), est considérée comme potentiellement mortelle et conduit parfois à une perte extrême de fonction du tissu affecté ou organes impliqués.

Des démangeaisons de la gorge pas nécessairement dangereuses

Naturellement, des démangeaisons, des picotements ou des égratignures dans la gorge peuvent également survenir lorsque la gorge sèche et n'est pas maintenue souple par trop peu de salive. Par exemple, si vous dormez la bouche ouverte trop longtemps, vous pouvez ressentir des symptômes et vous réveiller avec une démangeaison inconfortable dans la gorge qui ne disparaît qu'après quelques processus de déglutition. La même chose se produit lorsque vous êtes dans un environnement à faible humidité, par exemple en raison de l'air de chauffage sec ou de températures particulièrement chaudes. Et aussi certains aliments provoquent parfois une irritation de la gorge, comme des morceaux de pelure de pomme qui collent dans la gorge ou dans la région de la gorge.

Les maladies respiratoires comme cause principale

En tant qu'indication d'une grippe ou d'un rhume imminent, une gorge qui démange et qui gratte doit être connue de tous. Les démangeaisons sont ici déclenchées par des substances messagères alarmantes, qui réagissent avec des sensations correspondantes aux toxines, qui sont sécrétées par l'agent infectieux responsable. Souvent, les personnes touchées essaient par réflexe d'atténuer la sensation de démangeaison en avalant de la salive. Sucer des bonbons pour la gorge ou siroter des boissons tièdes peut également aider à apaiser temporairement la sensation de démangeaisons dans la gorge. Cependant, peu de temps après, les patients constatent souvent rapidement que ces mesures n'apportent qu'un soulagement temporaire et que la gorge reste irritée en raison de processus inflammatoires persistants et que les muqueuses se sentent de plus en plus rugueuses.

Il n'est pas rare que l'état d'irritation auquel les démangeaisons sont associées se propage également aux cordes vocales au cours de l'évolution ultérieure de la maladie et l'on parle de plus en plus d'une voix rugueuse. La rugosité de la membrane muqueuse continue d'augmenter - pas rarement jusqu'aux voies respiratoires inférieures (par exemple dans les bronches) et commence à irriter le larynx et l'épithélium cilié des poumons. En conséquence, les démangeaisons de la gorge sont souvent suivies d'une toux sèche et improductive. Dans la région supérieure de la gorge, en plus des muqueuses, les amygdales et les ganglions lymphatiques cervicaux peuvent gonfler en raison de l'irritation, ce qui provoque également une forte sensation d'oppression ainsi que des difficultés à respirer et à avaler. Dans l'ensemble, les symptômes suivants sont typiques des démangeaisons causées par des maladies respiratoires:

  • Épuisement,
  • Difficulté à respirer,
  • Sensation oppressante dans la gorge et le cou,
  • Fièvre,
  • Difficultés à avaler,
  • Renifler.

Même une atteinte des oreilles peut être retrouvée à plusieurs reprises dans les infections des voies respiratoires supérieures. Étant donné que les oreilles ont une connexion directe au pharynx via la Röhere d'Eustach, il est trop facile pour les agents pathogènes de se propager des oreilles dans la gorge et la gorge ou, au contraire, de remonter des voies respiratoires dans l'oreille moyenne. Dans les deux cas, en plus des maux d'oreille, cela se traduit par une forte sensation de picotement dans la zone où le tube Eustachi s'ouvre dans la gorge. Dans un tel cas, les personnes touchées peuvent littéralement sentir comment les agents pathogènes se déplacent de l'oreille aux voies respiratoires sous des démangeaisons gênantes.

La liste des maladies respiratoires imaginables pouvant être à la base des démangeaisons de la gorge est longue. Comme déjà montré, les maladies des organes adjacents aux voies respiratoires peuvent également être envisagées, à condition qu'il y ait eu une infection inflammatoire ultérieure dans la région des voies respiratoires. Les principales causes de maladie sont:

  • Inflammation des bronches (Bronchite),
  • Infection par le rhume ou la grippe,
  • grippe (Grippe),
  • Gorge irritée (Pharyngite),
  • Laryngite,
  • Infection pulmonaire (Pneumonie),
  • Amygdalite (Amygdalite),
  • Inflammation des sinus (Sinusite),
  • renifler (Rhinite).

Démangeaisons de la gorge pour les allergies

Les démangeaisons ne sont pas non plus rares dans le contexte de réactions allergiques au niveau du cou. Dans le cas d'une allergie, cela peut être ressenti à la fois par une démangeaison réellement ressentie et sous la forme de picotements, de brûlures ou de grattages. À cet égard, les démangeaisons sont le plus souvent associées à une allergie au pollen ou à un rhume des foins (rhinite allergique). Les démangeaisons surviennent ici lorsque les substances allergènes sous forme de pollen végétal entrent en contact avec les récepteurs de la bouche et du nez en concentration suffisante. Les symptômes d'accompagnement donnent souvent une image claire, car après le contact avec l'allergène, il y a aussi des démangeaisons à la gorge

  • Difficulté à respirer,
  • Les yeux rouges,
  • Larmes aux yeux,
  • des démangeaisons aux yeux brûlants,
  • Éternuement,
  • et nez bouché.

Bon à savoir: les allergènes polliniques sont également appelés aérosols. Le terme décrit les particules solides et liquides en suspension dissoutes dans le gaz, de sorte qu'en plus du pollen, d'autres aérosols peuvent également agir comme allergènes. Cela s'applique, par exemple, aux spores fongiques, à la poussière domestique, aux polluants environnementaux et aux vapeurs chimiques. Ils peuvent également provoquer des démangeaisons dans la gorge dans le cadre de réactions allergiques.

Contrairement aux allergies à certains aérosols, les personnes allergiques aux aliments éprouvent des démangeaisons de la gorge dès que l'aliment allergène ou le composant alimentaire allergène entre en contact avec la muqueuse buccale et pharynx. Outre les muqueuses de la région du cou et de la gorge, l'intolérance alimentaire affecte également principalement les muqueuses de l'estomac et des intestins à cause de la réaction allergique, qui en plus des démangeaisons dans la gorge provoque en particulier des symptômes gastro-intestinaux tels que la diarrhée ou des douleurs à l'estomac.

La peau peut également réagir avec un comportement allergique. Bien que dans les deux cas la même substance messagère, à savoir l'histamine, soit responsable des réactions allergiques, la combinaison des symptômes d'accompagnement imaginables dans les allergies alimentaires est généralement quelque peu différente de celle de l'allergie au pollen. Les caractéristiques de l'allergie alimentaire sont:

  • œsophage brûlant,
  • Difficultés à avaler,
  • Colique intestinale,
  • La diarrhée,
  • Démangeaison de la peau,
  • la peau qui gratte,
  • Douleurs à l'estomac / crampes d'estomac,
  • Nausée et vomissements

Attention: à la suite d'une réaction allergique, un choc anaphylactique peut survenir dans le pire des cas! Derrière cela se cache une réaction immunitaire excessive, qui se manifeste surtout par une respiration de plus en plus difficile, un gonflement de toutes les muqueuses, une augmentation de la pression artérielle et des battements cardiaques rapides, et finalement une rupture circulatoire. Un traitement médical est ici impératif, c'est pourquoi un médecin urgentiste doit être appelé dès les premiers signes de choc anaphylactique.

Démangeaisons dans la gorge dues à une irritation de l'œsophage

Le cou abrite non seulement une partie des voies respiratoires, mais également l'œsophage. Si celui-ci est affecté par une maladie, diverses sensations telles que des démangeaisons ou une sensation d'oppression dans la gorge sont également envisageables. Très souvent, à cet égard, par exemple, l'acide gastrique refluant dans l'œsophage entraîne une sensation de grattage, de picotement ou de brûlure dans la gorge, qui peut s'étendre jusqu'à la région de la gorge. Parce que l'acide gastrique attaque les cellules muqueuses de l'œsophage en raison de son pH très acide, une inflammation de l'œsophage (œsophagite) est inévitable dans un tel scénario.

Diverses complications digestives peuvent être responsables du reflux du suc gastrique. Dans la plupart des cas, le reflux gastrique reste une chose ponctuelle et est généralement dû à des brûlures d'estomac, comme une alimentation trop rapide ou un stress. Cependant, le reflux gastrique peut également devenir un problème chronique. Cela est principalement dû à ce que l'on appelle l'oesophagite par reflux. Une maladie dans laquelle elle est causée par

  • surproduction permanente d'acide gastrique,
  • Dysfonctionnements dans la zone du péristaltisme œsophagien
  • ou des dommages au sphincter oesophagien (Sphincter œsophagien)

une irritation ou une inflammation de l'œsophage se produit. Ce dernier décrit l'anneau musculaire qui ferme l'entrée de l'estomac vers l'œsophage et ne peut qu'empêcher insuffisamment le suc gastrique de remonter dans l'œsophage dans les maladies sous-jacentes existantes.

Les infections bactériennes de l'estomac, par exemple, sont des raisons concevables pour une fonction altérée du sphincter oesophagien. À cet égard, la bactérie Helicobacter pylori aime en particulier provoquer une inflammation de l'estomac liée à une infection (gastrite). Les ulcères gastroduodénaux ou les troubles de l'alimentation tels que la boulimie peuvent également être utilisés pour déclencher une œsophagite par reflux. Les habitudes alimentaires désordonnées sont souvent sous-estimées. En raison des vomissements fréquents des patients boulimiques, l'estomac et l'œsophage sont deux fois stressés. D'une part, en raison du réflexe de vomissement constant, l'œsophage et le péristaltisme de l'estomac des personnes touchées évoluent à long terme, ce qui peut entraîner des faiblesses du sphincter œsophagien. D'autre part, les vomissements amènent toujours une quantité non négligeable d'acide gastrique dans l'œsophage, ce qui peut entraîner des grattages et des démangeaisons persistantes dans la gorge en raison d'une œsophagite chronique.

En plus de ces causes liées à la maladie de démangeaisons de la gorge dans le cadre d'un œsophage irrité, la radiothérapie ou la chimiothérapie peuvent également endommager les cellules de la muqueuse œsophagienne. Si tel est le cas, on parle d'oesophagite radiologique.

Il existe également des influences externes qui favorisent de telles démangeaisons. L'irritation causée par des substances chimiques telles que des solutions toxiques, des agents de pulvérisation ou d'autres substances toxiques doit être mentionnée ici en particulier. S'ils sont avalés, ils gravent la muqueuse œsophagienne, ce qui entraîne par la suite une inflammation. Quelle que soit la cause sous-jacente, une démangeaison de la gorge due à une irritation de l'œsophage est généralement associée à plusieurs des symptômes suivants:

  • Brûlure ou égratignure dans l'œsophage,
  • Inflammation de l'œsophage,
  • éructations fréquentes et raclage de la gorge,
  • Douleur d'estomac,
  • Mauvaise haleine,
  • Difficulté à avaler ou douleur lors de la déglutition,
  • toux sèche

Démangeaisons de la gorge dans les troubles thyroïdiens

Les symptômes au niveau de la gorge qui surviennent dans le cadre de troubles thyroïdiens sont perçus par la plupart des personnes touchées comme un corps étranger et une sensation d'oppression dans la région supérieure du cou, mais ils peuvent également provoquer des picotements ou des égratignures, surtout dans les premiers stades. Le déclencheur de la maladie est très souvent soit une thyroïde sous-active, soit son homologue, une thyroïde hyperactive
sur.

La thyroïdite de Hashimoto, une inflammation auto-immune et chronique de la glande thyroïde, peut également être à l'origine du symptôme. Les sensations anormales dans la gorge, qui sont ressenties comme des picotements, des égratignures ou même des démangeaisons, sont considérées comme un symptôme cardinal de cette maladie auto-immune.

Le dysfonctionnement thyroïdien s'accompagne généralement d'une variété d'autres symptômes, qui se développent parfois très progressivement et ne restreignent initialement que légèrement les personnes touchées. Étant donné qu'un traitement précoce détermine souvent l'évolution de la maladie thyroïdienne, il est important d'interpréter correctement les premiers signes de la maladie. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des symptômes souvent très contraires.

Complexe de symptômesHyperthyroïdieThyroïde sous-active / Hashimoto
conduireaugmentation de la poussée jusqu'à l'hyperactivitéentraînement étranglé à la dépression
métabolismeaugmentation du taux métabolique; Les personnes atteintes peuvent manger autant qu'elles le souhaitent sans prendre de poids visiblement. Au contraire, les patients souffrant d'hyperthyroïdie semblent généralement relativement maigrestaux métabolique étranglé; Même la «vue» des aliments malsains donne l'impression que le poids corporel d'un patient augmente
Besoin de dormirfaible, quelques heures suffisentaugmenté, même après de nombreuses heures de sommeil, vous vous sentez fatigué
sellesaugmentation, tendance à la diarrhéeétranglé, sujet à la constipation

Diagnostic

À moins qu'un rhume ou une autre maladie respiratoire légère ne puisse être identifiée comme la cause d'une démangeaison de la gorge, les personnes touchées devraient plutôt consulter un médecin pour obtenir des éclaircissements. Parce que derrière le symptôme, il peut aussi y avoir des maladies sous-jacentes graves qui ne doivent pas être négligées. Le diagnostic suit alors généralement la procédure d'exclusion. Au début, bien sûr, il y a un historique détaillé du patient, par exemple pour découvrir d'éventuels groupes familiaux de maladies auto-immunes et d'allergies. Les symptômes d'accompagnement existants devraient également être traités par les personnes touchées, car ils fournissent des informations relativement bonnes sur les zones de maladie pertinentes.

Après l'enquête auprès des patients, un examen physique est alors réalisé. En particulier, la respiration et l'apparence de la gorge et de la gorge sont vérifiées. Les plaintes concomitantes telles que difficulté à respirer, inflammation des muqueuses, gonflement et rougeur peuvent être mieux déterminées de cette manière. En conséquence, des mesures de diagnostic telles que tapoter ou écouter la région de la poitrine pour des bruits inhabituels ou regarder dans la gorge et le pharynx à l'aide d'une lampe à fente sont courantes. Un frottis pour identifier les agents infectieux est également possible. Une analyse sanguine fournit ensuite des informations supplémentaires sur l'état de santé du patient, à l'aide desquelles les valeurs d'inflammation ainsi que les marqueurs hormonaux et immunologiques peuvent être évalués.

Traitement

Selon la cause de la démangeaison dans la gorge, il existe différentes mesures de traitement. Cependant, cela n'est souvent pas possible sans traitement médicamenteux. De plus, les remèdes maison et la naturopathie offrent de bonnes approches d'accompagnement thérapeutique, en particulier pour les inflammations des zones respiratoire et œsophagienne.

Médicament

Le traitement médicamenteux des symptômes de démangeaisons dans la région du cou et de la gorge dépend beaucoup de la cause sous-jacente. Les allergies sont traitées avec des médicaments inhibiteurs de l'histamine (antihistaminiques) en standard. En même temps, bien sûr, l'allergène qui en est à l'origine doit être évité afin d'éviter autant que possible de nouvelles réactions allergiques.

L'inflammation des voies respiratoires supérieures et de l'œsophage peut être traitée avec une antibiothérapie, à condition que des bactéries ou des champignons soient à l'origine de l'inflammation. Si une infection fongique est la cause des symptômes, des médicaments antifongiques administrés par voie orale ou veineuse peuvent également aider.

Une surproduction d'acide gastrique au cours d'une œsophagite par reflux est traitée par un traitement par des médicaments inhibiteurs de l'acide gastrique (anticides). Selon la cause du reflux acide, un tel traitement peut être nécessaire comme cure à court terme de deux à quatre semaines ou même pour la vie.

L'hypothyroïdie peut être traitée avec des thérapies de remplacement des hormones thyroïdiennes sous-produites (principalement la thyroxine). L'hyperthyroïdie, en revanche, nécessite l'administration de préparations qui inhibent la surproduction d'hormones thyroïdiennes. Les médicaments correspondants sont appelés thyrostatiques, des agents tels que le carbimazole, le percholate de sodium, le propylthiouracile et le thiamazole étant courants. Dans tous les cas, les patients présentant un dysfonctionnement thyroïdien doivent être contrôlés à intervalles réguliers par chimie de laboratoire et leur dose ajustée si nécessaire.

En plus des médicaments ciblés contre les maladies, l'administration de médicaments anti-inflammatoires, décongestionnants et / ou analgésiques est également envisageable dans la plupart des cas. Cependant, il est conseillé de s'appuyer sur des remèdes maison et des herbes médicinales pour le traitement des symptômes avant de rejoindre le club pharmaceutique. Parce que chaque médicament signifie un stress supplémentaire pour le corps dans la décomposition des substances étrangères, c'est pourquoi les comprimés et Cie ne doivent être envisagés que si les mesures privées échouent.

Remèdes maison

Les démangeaisons de la gorge dues notamment à une gorge trop sèche ou refroidie, les maladies infectieuses virales des voies respiratoires supérieures ou l'oesophagite par reflux lié au stress répondent parfois bien aux remèdes maison. Les éventuelles mesures privées comprennent principalement des changements de régime alimentaire et de comportement au quotidien. Dans tous les cas, les substances irritantes telles que la nicotine, l'alcool et les gaz d'échappement doivent être évitées, car elles ne font que stresser davantage le cou déjà irrité. Toutes les autres mesures dépendent alors plus ou moins de la maladie sous-jacente.

Remèdes maison pour une gorge sèche et froide

Il n'est pas rare qu'une démangeaison, un grattage ou un picotement dans la gorge n'ait pas de valeur de maladie directe, mais résulte plutôt d'un dessèchement ou d'un refroidissement. Cependant, il convient de garder à l'esprit qu'une zone de la gorge attaquée de cette manière fournit toujours des points d'entrée pour les agents pathogènes et que les personnes touchées ont tendance à attraper un rhume ou une grippe si rapidement. Pour cette raison, les personnes sensibles aux effets ci-dessus doivent porter une attention particulière à leur cou et à la gorge et prendre les précautions suivantes:

  • Ne portez pas de décolleté profond par temps frais et protégez votre cou et votre poitrine avec un foulard ou une écharpe.
  • Fournit une souplesse suffisante dans la gorge et la gorge. Les meilleurs pour cela sont des pastilles contre la toux avec des additifs à base de plantes bénéfiques et des thés chauds.
  • Buvez toujours beaucoup pour que vos besoins quotidiens en liquides soient couverts et que votre corps puisse toujours produire suffisamment de salive pour humidifier la gorge et le pharynx.
  • Une humidité de l'air suffisante dans les pièces fermées doit être garantie, surtout en hiver. Placez simplement un bol avec de l'eau ou mettez un chiffon humide sur le radiateur. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous procurer un humidificateur spécial.

Remèdes maison pour les infections respiratoires

  • La priorité absolue pour les infections respiratoires est de soutenir les pouvoirs d'auto-guérison de votre corps. En plus de l'apport de suffisamment de liquide, une alimentation riche en vitamines avec beaucoup de fruits et légumes est également nécessaire pour renforcer le système immunitaire.
  • En plus d'un régime immunitaire, un repos suffisant est également important. Le corps est déjà suffisamment stressé pour lutter contre les agents infectieux et doit donc disposer du plus de temps possible pour se régénérer.
  • Un bon refroidissement ou un réchauffement de la région du cou peut également soulager les démangeaisons dans la gorge. Que les mesures de refroidissement telles que les compresses froides ou les traitements thermiques avec des oreillers à grains et des bouillottes soient plus agréables, il faut essayer individuellement.

Remèdes à la maison pour l'oesophagite par reflux liée au stress

Dans de nombreux cas, l'inflammation de l'œsophage et de l'entrée de l'estomac due à une surproduction d'acide gastrique résulte de la combinaison de beaucoup de stress, d'une alimentation déséquilibrée et de la consommation de substances addictives. Par conséquent, un changement de mode de vie dans ces zones peut non seulement apporter un soulagement à court terme, mais également une guérison à long terme des symptômes.

  • Évitez ou au moins réduisez votre consommation de substances addictives telles que la nicotine, la caféine, l'alcool. Une réduction des aliments contenant de nombreux ingrédients acides ou irritants doit également être effectuée pour protéger l'œsophage. À cet égard, cela signifie principalement les boissons gazeuses, les sucreries, les plats cuisinés et les épices chaudes.
  • Vous ne devriez pas manger votre dernier repas juste avant de vous coucher. En effet, l'estomac a du mal à digérer, surtout la nuit, ce qui peut entraîner des brûlures d'estomac en cas d'œsophagite par reflux. De plus, les repas ne doivent pas être trop généreux pour faciliter le travail digestif de l'estomac.
  • Dormez avec votre torse légèrement surélevé afin que l'acide gastrique ne puisse pas retourner trop facilement dans l'œsophage.
  • En cas de crise aiguë de reflux acide, vous pouvez boire une grande gorgée de lait ou mâcher lentement un morceau de pain mélangé ou une cuillère à soupe de flocons d'avoine. Les aliments absorbent l'acide gastrique et empêchent ainsi le reflux.

Naturopathie

L'expérience a montré que les maux de gorge réagissent très bien au traitement avec des remèdes naturopathiques. De bonnes expériences ont été faites dans ce domaine avec l'utilisation de la sauge, du thym et de la camomille. Les herbes peuvent être utilisées comme thé, pastilles, enveloppements, solutions d'ail, bains de vapeur et inhalations.

Certaines personnes ne jurent que par des préparations homéopathiques (combinées) pour le traitement médical des démangeaisons de la gorge. Lycopodium, Belladonna et Phytolacca pourraient être mentionnés dans ce contexte. Lorsqu'ils sont utilisés sous forme de globules plusieurs fois par jour pour les douleurs du cou et des oreilles, ceux-ci devraient apporter un soulagement très rapidement. Cependant, les expériences à ce sujet sont très différentes. En cas de doute, essayez-le simplement après avoir consulté un thérapeute expérimenté.

Chirurgie

Les options de traitement chirurgical sont utilisées chez les jeunes enfants qui souffrent souvent d'infections de l'oreille. Ici, de petits tubes sont insérés dans le tube d’Eustache pour permettre aux sécrétions inflammatoires de passer physiologiquement à travers le tube tympanique.

Si l'œsophage est gravement endommagé à la suite de brûlures, il n'y a parfois que la voie de la rééducation chirurgicale, qui est souvent associée à une perte partielle de l'œsophage et de l'estomac. Un traitement chirurgical est également parfois envisagé pour un dysfonctionnement thyroïdien.

Maladies comme causes de démangeaisons dans la gorge: Rhume, bronchite, pharynx, pneumonie, amygdalite, grippe, otite moyenne, nez qui coule, rhume des foins, sinusite, laryngite, allergie alimentaire, œsophagite par reflux, œsophagite, hyperthyroïdie, hypothyroïdie. (ma)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • A. Lan Schumacher, Georg J.Ledderose, Peter Hahn (éd.), Karl-Joseph Paquet (éd.): Facts ENT, KVM - Der Medizinverlag, 1ère édition, 2010
  • Hannelore Wächtler, Jean-Francois Chenot: Sore Throat, DEGAM Guideline No.14, German Society for General Medicine and Family Medicine, (consulté le 15 août 2019), AWMF
  • Jürgen Strutz (éd.), Wolf Mann (éd.), Practice of ORL, Head and Neck Surgery, Thieme Verlag, 3e édition, 2017
  • Kristle Lee Lynch: Gastroesophageal Reflux Disease, MSD Manual, (consulté le 15 août 2019), MSD
  • Jerome M. Hershman: Hashimoto's thyroiditis, MSD Manual, (consulté le 15 août 2019), MSD


Vidéo: Nez qui coule, yeux qui piquent, gorge qui gratte..: alerte rouge aux pollens! (Décembre 2022).